Salvador Dali

par Musique au collège Lavoisier  -  21 Août 2012, 16:57  -  #Histoire des arts

SALVADOR   DALI


Originaire de Catalogne, Salvador Dali entre en 1921   à l’Ecole des Beaux-arts de Madrid, d’où    il est renvoyé  en 1926 pour indiscipline. De cette formation, il conserve malgré  tout l’amour de la grande peinture, qu’il complète par la découverte des avant-gardes artistiques telles que le Futurisme italien, le Cubisme et l’œuvre de De Chirico. à  cette époque, il fréquente les milieux anarchistes et se lie d’une profonde amitié  avec le poète Federico Garcia Lorca, qui écrit l’Ode à Salvador Dali, et avec Luis Bunuel alors étudiant.

Il commence à produire une œuvre personnelle autour de 1927, par exemple la toile intitulée Le sang est plus doux que le miel, qui dépeint un paysage désertique où sont dispersé es des figures insolites, dont ses premières formes molles. Mais ce n’est qu’avec le film Un Chien andalou, réalisé  en 1929 avec Luis Bunuel, qu’il s’impose dans le milieu artistique et attire l’attention des Surréalistes.

Au cours de l’été 1929, ses nouveaux amis lui rendent visite en Catalogne avec, parmi eux, Helena Diakonova, surnommée Gala, future compagne de Dali. La même année a lieu sa première exposition personnelle à  Paris. à partir de 1930, le scandale causé  par la projection de L’Age d’or accroit sa notoriété. Il réalise de multiples objets surréalistes et applique à  sa peinture la méthode paranoiaque critique.

Pendant la guerre, il séjourne aux Etats-Unis où  il produit des illustrations, des publicités et rédige sa biographie, La Vie secrète de Salvador Dali. Il conçoit aussi des décors de théâtre et de cinéma, notamment pour Spellbound en 1945 (La Maison du Dr Edwardes) d’Alfred Hitchcock. Par la suite, il partage son temps entre New York, Paris et Port-Lligat, où  se trouve sa propriété  de Cadaques, ne cessant d’apparaitre au cours d’interventions provocatrices.

 

Dali-XL.jpg
  Lion, Cheval, Dormeuse invisibles, 1930
 

Huile sur toile
50,20 x 65,20 cm
  à Salvador Dali, Fondation Gala - Salvador Dali / Adagp


Composée  au printemps 1930, cette toile développe pour la premi�re fois le processus d’apparition des images doubles, triples, et même multiples, qui relèvent de l’activité  parano�aque critique tout juste instituée par Dali: "récemment, au travers d’un processus nettement paranoiaque, j’ai obtenu l’image d’une femme dont la position, les ombres et la morphologie, sans alterer ni déformer en rien son aspect réel, sont en même temps un cheval". Par cette multiplication des images possibles, Dali entend instaurer un doute sur ce que représente l’image, pour étendre ensuite cette attitude critique à  toute la réalité: "on pose le doute mental de savoir si les images mêmes de la réalité sont uniquement un produit de notre faculté  paranoiaque".

Dans cette toile, la remise en cause de l’univocité de la perception est provoqu�e par la m�tamorphose d’une barque en un corps de femme, puis de cheval, d’une chevelure qui devient une crinière, dans un décor de plage qui, peuplé  de motifs architecturaux,   évoque le Modern Style tant admiré  par Dali.

Exposée au cinéma d’art et d’essai de Montmartre, le Studio 28, à  l’occasion de la première projection de l’âge d’or co-réalisé   par Dali et Bunuel, l’œuvre a été   lacérée par un public hostile, ce qui témoigne du scandale suscité  par l’artiste au début des années 30.